la tsuba de granite

Claude Gagnon et la tsuba de granite (2)

Chers Maître Floquet,

Il y a quelques années, soit en 2015, nous avons tous été touchés et inspirés par votre geste de remise officielle de la tsuba d’or aux deux pionniers de l’Aïkibudo au Québec, soit M. Damblant et M. Wawrzyniak.

Ce geste symbolique, qui consiste à prendre des pièces d’or personnelles, de les faire fondre et de les transformer en tsuba d’or, est une image forte, qui démontre bien votre appréciation de leur contribution au développement et au rayonnement de l’Aïkibudo au Québec, ainsi que leur engagement au sein de l’AAKQ.

C’est précisément dans cet état esprit que nous avons puisé notre inspiration pour vous témoigner de notre grande reconnaissance à votre dévouement pour non seulement le fait d’avoir développé l’Aïkibudo mais pour votre engagement à le transmettre avec ouverture, simplicité, respect, sérénité et passion.

Nous nous sommes donc permis d’utiliser l’image de la tsuba et de la faire graver dans le granite, plus précisément, dans le granite canadien. Il faut savoir que le granite forme l’essentiel de la croûte continentale de la planète. Dans ce sens, nous espérons qu’un jour, l’Aïkibudo pourra être pratiqué partout sur la planète.

De plus, le granite est un matériau de construction, qui tout comme la personnalité de l’être humain, il est possible de le façonner. À l’image du pratiquant d’Aïkibudo, le granite est un matériau de haute résistance, durable, avec des aptitudes au polissage, qui lui donne un aspect esthétique et de différents coloris.

C’est donc humblement, et avec beaucoup de respect et de reconnaissance que nous vous remettons cette tsuba de granite, cette tsuba, symbole de longévité que vous avez d’abord choisi comme marque personnelle, et par la suite étendu à l’Aïkibudo et à l’ensemble de votre œuvre. Nous sommes tous fier de faire partie de cette grande famille, de cette aventure, et d’y contribuer à notre façon pour en assurer la longévité.

Comme vous l’avez si bien dit, « L’essentiel n’est pas de briller mais de durer, briller est l’effort d’un moment, durer est l’effort de toute une vie »

Cette remise de la tsuba gravée dans le granite se veut également le début d’une tradition dans notre association, car nous aimerions perpétuer, avec votre permission bien sûr, la reconnaissance annuelle d’une personne qui a contribué au développement et au rayonnement de l’Aïkibudo dans notre Association, au Québec et au Canada, par non seulement son implication et son dévouement, mais également par sa pratique, son esprit budo, son sens du partage et d’engagement vis-à-vis de l’Aïkibudo.

Dans cette ligne de pensée, cette année, nous aimerions que vous puissiez remettre une réplique, petit format, de la tsuba de granite à M. Claude Gagnon, récipiendaire pour cette année 2017.

Source sur le granite: Wikipedia

 

Share on Facebook25Tweet about this on TwitterShare on Google+0
← Retour